Peste porcine africaine: pas de danger à Fauvillers mais prudence quand même

La commune de Fauvillers n’est heureusement pas concernée par les mesures de lutte contre la peste porcine africaine qui ont été mises en œuvre après que la maladie virale, mortelle pour les suidés (famille des porcs et des sangliers), a fait son apparition dans le sud de la province de Luxembourg. Un périmètre de sécurité de 63.000 hectares a été établi autour de la commune d’Etalle ; dans cette zone, il est interdit de circuler en forêt, de chasser les grands gibiers et de les nourrir, au moins jusqu’au 14 octobre. Par mesure de précaution, 4.000 porcs d’élevage devraient par ailleurs être abattus dans ce périmètre.

« Le risque que la maladie se propage au nord de la E411, qui constitue une véritable clôture, est minime », souligne Pierre Kauten, le président du Conseil cynégétique des forêts d’Anlier, Rulles et Mellier. « Mais certaines mesures de précaution s’imposent quand même », y compris sur le territoire de Fauvillers. Ceci dit, précise-t-il, « le gibier vendu à la consommation est garanti à la consommation ». De multiples contrôles sont en effet effectués.

Chiens en laisse!

La première mesure de précaution à prendre, c’est de tenir les chiens en laisse, lors des promenades, et de ne pas (trop) s’écarter des chemins forestiers, alors que la période de cueillette des champignons a débuté, fût-ce très modestement. Eviter, également, de laisser les chiens boire dans des eaux stagnantes. Et de laisser les cochons en pâturage libre.

Au cas où l’improbable se produirait quand même – découverte du cadavre d’un sanglier ou suspicion d’un comportement anormal d’un animal -, il convient de se montrer non seulement prudent, mais également très réactif.

Pas touche et 1718!

Première obligation: ne pas toucher l’animal et écarter les animaux de compagnie de son cadavre ou de l’endroit où se trouvait le sanglier peut-être malade. Le virus n’est pas contagieux pour l’homme, ni pour les animaux de compagnie. Mais sa propagation est rapide : il suffit que des bottes soient en contact avec lui, par exemple.

Deuxième réflexe à avoir : avertir sans délai les services publics compétents de l’administration de la Région wallonne de la découverte, en leur indiquant si possible les coordonnées précises (gps) de l’endroit où vous vous trouvez. Numéros de téléphone : 1718 et/ou 0477 912 001.

De retour chez vous, une troisième mesure est à prendre: la désinfection. Dans ce contexte, relève Pierre Kauten, il est impératif de laver vos vêtements à température d’ébullition, de faire examiner votre animal de compagnie par un vétérinaire, le cas échéant, et de passer votre voiture au car-wash. Les produits les plus courants pour la désinfection (des vêtements) sont l’eau de javel et le chlore.

Partager le contenu :