Découvrez le petit patrimoine de Fauvillers: épisode 6, les croix d’occis et patriotiques

Épisode 6 de notre série consacrée au petit patrimoine de la commune.

Cette semaine, nous vous emmenons à la découverte des croix d’occis et patriotiques.
 
Des monuments situés à des endroits où la mort a frappé.

Croix d’occis de Wisembach

Il s’agit d’une croix élevée où la mort a frappé brutalement. « A la mémoire de Pierre et François Differdange, respectivement agés de 30 et 16 ans, frappés mortellement ici par la foudre, le mercredi 21 septembre 1881 ». Les deux frères, originaires de Bodange, ont été surpris par l’orage alors qu’ils s’activaient à ramasser du foin dans leur chariot tiré par deux boeufs. Après l’accident, les deux animaux sont retournés seuls au village. Cette croix est fortement abimée et il n’en reste qu’une partie. Elle a été déplacée de son emplacement originel de quelques mètres. (Source: Antoine Mertens de Wisembach).

Croix d’occis de Tintange

Il s’agit d’une croix élevée où la mort a frappé brutalement. Elle a été érigée en mémoire de Peter Biver de Martelange, noyé en avril 1835 dans la Sûre. Son corps a été retrouvé plus bas dans la rivière.

« Mein Libe UER wante und bekante belet fur den Peter Biver von Marteling gestorben den XX abril circa 1835. »

Croix patriotique de la barrière

A l’ombre des trois bouleaux, la croix patriotique en bois commémore la mort des 3 chasseurs ardennais: Doucet L.; Reuter I. et Schilb C. , tombés le 10 mai 1940.

Cette croix commémore la mort des trois soldats tombés le 10 mai 1940 en face du carrefour de la Barrière*. C’est André Fox de Hotte qui a fait cette croix.

*La Barrière est l’endroit, sur la route de Fauvillers à Neufchâteau, où se trouvait autrefois une barrière fermant le chemin et ne s’ouvrant aux voituriers qu’après payement du droit de péage. (Source: « Lieux-dits du canton de Fauvillers; Essai de Toponymie par V. Balter et Ch. Dubois; 1941)

Partager le contenu :